Accueil » Archives
Articles tagués sous : art de rue

Art & espace public, Fil Rouge, Street Art »

[3 sept 2009 | Un commentaire | MSS]

Aujourd’hui je l’avoue, j’ai très longtemps détesté le graffiti ! Comme beaucoup de gens, j’ignorais tout de cette pratique étrange, à l’esthétique plutôt douteuse. Encore aujourd’hui, le plus gros de la masse me laisse froide. Dans ce cas pourquoi avoir écrit tous ces articles ? Et avec une certaine bienveillance pour le sujet qui plus est !
Je n’ai pas découvert le graffiti dans la rue, puisque comme je le disais, cette discipline ne m’inspirait qu’une indifférence de routine doublée d’un soupçon de mépris. Je n’y suis pas non plus venue …

Art & espace public, Fil Rouge, Street Art »

[3 sept 2009 | Un commentaire | MSS]

Tandis que Banksy s’expose en grande pompe outre-manche, je me dis qu’un petit article introductif sur ce mystérieux graffiteur serait le bienvenu.
Alors en fait, c’est qui Banksy ?
Non ne rêvez pas, je ne vous donnerai pas son vrai nom (il m’a fait jurer de garder le secret, désolée !)
Banksy c’est d’abord cet artiste engagé qui a peint des rideaux sur la frontière israélo-palestinienne et un prisonnier de Guantanamo au beau milieu de Disneyland.
Paradoxalement celui que l’on surnomme le terroriste de l’art est aussi l’un des artistes les mieux rémunérés …

Mises en avant, Street Art »

[5 août 2009 | Aucun commentaire | MSS]

Cette année, la programmation culturelle parisienne fait décidemment la part belle au graffiti. Quel plaisir d’admirer le gratin parisien s’extasier devant ce qu’ils appelaient il y a peu du vandalisme !
Mais peut-être avez-vous remarqué qu’à mesure que le street art s’institutionnalise, un abîme de plus en plus vertigineux se creuse entre le graffiti « exposable » et celui qui demeure détestable, éternel sujet d’exaspération pour les autorités.
En ce qui me concerne, j’affirme que les graffiteurs qui se prennent pour des artistes contemporains ont raison de savourer leur récente ascension. Leur …

Art & espace public, Street Art »

[10 juil 2009 | Aucun commentaire | Adrien Dartiguenave]

Peindre dans la rue exige des facultés d’adaptation. Car contrairement à une toile, la rue est un support d’expression irrégulier et accidenté. Poteaux, tuyaux, trottoirs et signalisations sont autant de figures imposées aux artistes. Beaucoup prennent le parti de détourner le mobilier urbain au profit de leurs œuvres. Ils nous invitent alors à imaginer des histoires dans les fissures du béton comme nous le faisions enfants dans les plis des nuages.