Accueil » Archives
Articles dans la catégorie On a vu, on a lu

On a vu, on a lu »

[14 août 2009 | Aucun commentaire | Laure K.]

« Photographier : c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’oeil et le coeur. C’est une façon de vivre». HCB

Mises en avant, On a vu, on a lu »

[14 août 2009 | 2 commentaires | Marie S.]

C’est un livre incroyable que je vous conseille vivement!!
 
Oskar Schell a neuf ans. Il est : inventeur, entomologiste amateur, épistolier, francophile, pacifiste, consultant en informatique, végétalien, origamiste, percussionniste, astronome amateur, collectionneur de pierres semi-précieuses, de papillons morts de mort naturelle et de cactées miniatures.
Un an après la mort de son père dans les attentats du 11 septembre, Oskar trouve une clé. Persuadé qu’elle résoudra le mystère de la disparition de son père, il part à la recherche de la serrure qui lui correspond. Sa quête le mènera aux quatre coins de …

Mises en avant, On a vu, on a lu »

[14 août 2009 | Aucun commentaire | Marie S.]

Il ne vous reste que quelques jours pour aller découvrir une exposition étonnante au musée des tissus de Lyon.
A l’occasion de ses 10 ans de haute couture, Franck Sorbier  met en scène son œuvre et entraîne le visiteur dans un univers très personnel.
Franck Sorbier invite à une promenade onirique et sonore, un voyage de l’ombre à la lumière à travers 170 pièces uniques, matières sculptées, et création perpétuelle : mutines et authentiques, ses œuvres séduisent par leur originalité et leur lyrisme. Un monde haut en couleurs, qui ouvre ses portes …

On a vu, on a lu, Street Art »

[5 août 2009 | Un commentaire | MSS]

L’exposition « Born in the street – graffiti » à la fondation Cartier propose une explication aussi documentée que ludique des origines sociales et politiques du graffiti. A l’inverse, la partie contemporaine est décevante. Les œuvres censées représenter la production actuelle ne sont que des commandes spécialement passées par la fondation afin de réaliser un parallèle – un peu rapide d’ailleurs – entre street art et art contemporain.
Pourquoi ce panneau de bois géant qui n’a rien d’urbain et tout du consensus ? Lorsque l’on a troqué le mur …